Bas de page
Sciences Sociales, etc.
: Associations :
Nicole Béraud (auteur)

: Dans Sociovoile :
Pataphysique

: Chemins de traverse :
Salon de lecture
A la (res)source !
.(s) de vue
Comme le disait

Déplier
Classement... (clic !)

Désespoir


Facilité humaine que de dire à l’enfant
Des mots qui font souffrir, des mots qui font mourir
Et en ce cas précis, j’accuse violemment
Certains parents rigides croyant au caractère
Sans même tenir compte de son éducation.
 
Je n’ai pas eu la chance d’appliquer mes chimères
Tendresse ou bien douceur, mère consolation
Filez donc les années, n’épargnez point mes fautes.
 
Gravez donc sur mon front, mon coeur empli d’effroi
Par cette aigreur sordide grinçant à votre porte
Tel un chien aux abois criant son désarroi.
 
Et voici qu’à présent ma haine se dévoile
A bas les animaux, à bas les bancs publics
Mon âme redoutée refuse les étoiles
Rejette Jésus-Christ et gente catholique.
 
« Maman, tu as changé ! »
 
Veux-tu donc mon amour
Que j’aime les oiseaux ?
 
Je les chante toujours
Mais mon coeur est brisé.
 
Brisé par cette hantise de ne plus être femme
Brisé d’une affection qui me manque toujours
Brisé parmi des fous provoquant tant de drames.
 
Isolée et si seule, j’ai tenté le possible
Afin que mon enfance rejoigne tes vertus,
Je ne suis plus l’amie, je ne suis plus
Je me sens un enfant paisible à tout jamais perdu.
 
Doucement je me meurs de cette intolérance
Que prouve sans scrupules ma famille tout entière
J’ ai crié, j’ai pleuré, proclamé l’indulgence
Et voici qu’à présent, toi aussi, je te perds.

Nicole Béraud



L’auteur de ce poème est aujourd’hui décédé. A l’origine, il était sans titre.


Imprimer au format PDF






Sociotoile Panoptique Syndication Admin Liste de diffusion Revoir le logo (?!)
Cette page a été « uzinée » parSPIPlogiciel libre sous licenceGNU / GPL [ PHP / MySQL ]
Squelettes réalisés par edn- Un grand merci à lui !
Coordonnées de ce bout de web :

Déplier