Bas de page
Sciences Sociales, etc.
: Associations :
(rapports de) Domination (thème)
Michel Foucault (auteur)
Philosophie (genre)
Pouvoir (thème)
Structuralisme (courant)

: Chemins de traverse :
Salon de lecture
A la (res)source !
.(s) de vue
Sociovoile

Déplier
Classement... (clic !)

Le pouvoir n’est pas mauvais en soi !


Le pouvoir n’est pas le mal. Le pouvoir, c’est des jeux stratégiques. On sait bien que le pouvoir n’est pas le mal ! Prenez par exemple les relations sexuelles ou amoureuses : exercer du pouvoir sur l’autre, dans une espèce de jeu statégique ouvert, où les choses pourront se renverser, ce n’est pas le mal ; cela fait partie de l’amour, de la passion, du plaisir sexuel. Prenons aussi quelque chose qui a été l’objet de critiques souvent justifiées : l’institution pédagogique. Je ne vois pas où est le mal dans la pratique de quelqu’un qui, dans un jeu de vérité donné, sachant plus qu’un autre, lui dit ce qu’il faut faire, lui apprend, lui transmet un savoir, lui communique des techniques ; le problème est plutôt de savoir comment on va éviter dans ces pratiques - où le pouvoir ne peut pas ne pas jouer et où il n’est pas mauvais en soi - les effets de domination qui vont faire qu’un gosse sera soumis à l’autorité arbitraire et inutile d’un instituteur, un étudiant sous la coupe d’un professeur autoritaire, etc. Je crois qu’il faut poser ce problème en termes de règles de droit, de techniques rationnelles de gouvernement et d’éthos, de pratique de soi et de liberté.


Michel Foucault, "L’éthique du souci de soi comme pratique de la liberté" (entretien, 1984), in Dits et écrits II, 1976-1988, Gallimard, 2001, p. 1546







Sociotoile Panoptique Syndication Admin Liste de diffusion Revoir le logo (?!)
Cette page a été « uzinée » parSPIPlogiciel libre sous licenceGNU / GPL [ PHP / MySQL ]
Squelettes réalisés par edn- Un grand merci à lui !
Coordonnées de ce bout de web :

Déplier